À la découverte de la ville de Nara lors d’un séjour au Japon  

Se lancer dans une escapade au pays du Soleil-Levant, c’est le désir d’un bon nombre d’amoureux du voyage. Cette destination est en effet réputée pour abriter des trésors, naturels et culturels, tout à fait splendides et parfois même mystérieux. Si vous faites partie de ceux qui n’y sont jamais allés, il est peut-être temps de vous décider, pour les prochaines vacances. Le Japon propose à ses visiteurs divers endroits exceptionnels qui n’attendent qu’à dévoiler leurs atouts. C’est avec un grand plaisir que les vacanciers découvriront des perles comme la ville de Nara.

Comment se rendre à Nara ?

La ville de Nara s’inscrit sur la liste des lieux les plus incontournables pour un voyage au Japon. Située au sein de la préfecture du même nom, la municipalité japonaise se trouve plus précisément dans la région du Kansai. Dans le passé (entre 710 et 784), Nara fut la capitale du Japon. Ce qui rajoute un intérêt non négligeable à cette superbe ville du pays du Soleil-Levant. À titre d’information, les monuments à caractère historique de cette agglomération au riche passé sont classés dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité depuis l’année 1998.

Pour se rendre à Nara, les vacanciers ont à leur disposition le train. Si l’on prend comme point de départ Kyoto, qui se situe à tout juste 40 km de la ville de Nara, la JR Pass (Japan Rail Pass) propose la ligne « Yamatoji Rapid Service ». Si par contre les voyageurs partent depuis Osaka, la ligne de train « Kintetsu » est l’idéal.

Que voir dans cette charmante ville japonaise ?

Une fois sur place, il est tout à fait naturel de se mettre en quête des endroits les plus époustouflants de la ville japonaise. De ce point de vue, les catégories se mêlent. Les visiteurs ont l’embarras du choix entre des sites religieux, des sites naturels ou encore des sites et monuments historiques. Voici entre autres une liste de quelques-uns des choses à ne pas rater à Nara :

  • le monastère de Kôfuku-ji : musée de la sculpture japonaise, est aussi un monastère appartenant à la famille Fujiwara,
  • Le Musée National de Nara qui expose notamment les vestiges de mille ans d’histoire avec une immense bibliothèque et la plus vaste collection de statues bouddhiques,
  • le parc de Nara et ses daims qui circulent en liberté, qui est un véritable phénomène à ne surtout pas rater,
  • le mont Wakakusa où se tient le festival Yamayaki, la « montagne embrasée », à chaque fin du mois de janvier. C’est aussi un bon spot d’observation pour avoir une vue imprenable sur Nara,
  • le sanctuaire Kasuga Taisha qui se distingue par ses 3 000 lanternes. Les daims y sont considérés comme étant les messagers des kami, les divinités shintoïstes,
  • le temple de Tôdai-ji possédant une impressionnante statue de Bouddha qui mesure pas moins de 15 m de hauteur,
  • le jardin Isui-en qui offre un panorama vert et aquatique d’une splendeur étonnante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *