Grossesse et perte de cheveux : réalisez un diagnostic

De plus en plus de femmes perdent leurs cheveux au cours d’une grossesse, avec cependant une importance différente d’une femme à l’autre. Quelles sont les causes de ce phénomène, et en quoi un diagnostic capillaire peut aider la future maman à garder une belle chevelure ?

Pourquoi les femmes perdent-elles leurs cheveux pendant leur grossesse ?

Une femme enceinte peut perdre ses cheveux soit en début de grossesse, au cours du deuxième trimestre, un peu avant et en peu après l’accouchement. Parmi les causes les plus cités figurent le dérèglement hormonal. En effet, la poussée des hormones, qui est essentielle au bon déroulement de la grossesse, se traduit par des changements physiologiques dans l’organise. Le cycle de vie du cheveu se retrouve ainsi bouleversé.
Une carence en fer peut également entraîner une perte de cheveux pendant une grossesse. En effet, cet élément est indispensable à la nutrition des tissus capillaire et à la pousse des cheveux. Et quand l’organisme en manque, il en puise dans la réserve disponible aux fonctions vitales au détriment de la pousse des cheveux.
Celles qui sont passées par là vous confirmeront que l’attente d’un enfant est une période particulièrement stressante. Pour y faire face, le corps produits plus d’androgènes, ce qui accélère le cycle de vie des cheveux. La prédisposition à l’alopécie androgénique, un phénomène responsable du traumatisme du follicule pileux, est également cité comme étant une possible cause de la chute des cheveux pendant la grossesse.

Un diagnostic capillaire pour mieux faire face à la perte de cheveux pendant la grossesse

Le diagnostic capillaire est un examen réalisé à l’aide d’une petite caméra qui permet de voir les cheveux dans les détails invisibles à l’œil nu, de la racine à la pointe. Il permet aussi de distinguer les phases de l’évolution de la pousse des cheveux et d’établir une sorte d’état des lieux global de la chevelure. Cet examen est particulièrement recommandé aux femmes qui présentent une perte anormale de cheveux.
S’adresser à un spécialiste des cheveux permet de préciser les causes et le stade d’avancement de la perte de cheveux. Des examens cliniques basés sur l’observation du cuir chevelu, qu’on pourra compléter par des bilans hormonaux et sanguin, donnent un diagnostic complet. Si l’examen clinique a permis d’écarter des maladies inflammatoires dues au dysfonctionnement du système immunitaire, le spécialiste pourra procéder à l’analyse des bulbes, la structure des cheveux ou encore le pourcentage des différentes phases du cheveu. Un traitement pourra être mis en route en cas d’anomalie.
Un expert capillaire est aussi en mesure d’identifier les facteurs responsables d’une alopécie. Il dispose d’équipements à la pointe de la technologie pour diagnostiquer le type de perte de cheveux pendant la grossesse. Il est cependant à noter qu’un spécialiste capillaire est de formation médicale, mais il a suivi une formation spéciale pour mieux soigner le cheveu, prévenir et traiter la calvitie. Toutefois, les données personnelles sont soumises au secret professionnel, comme dans le cadre d’une consultation médicale classique.