Un petit guide de voyage en Provence

Sans doute la région la plus irrésistible de France, la Provence s’étend des montagnes enneigées des Alpes du Sud aux plaines deltaïques de la Camargue, et s’enorgueillit du plus grand canyon d’Europe, les Gorges du Verdon.

Des villes fortifiées gardent ses anciennes frontières, d’innombrables villages sont perchés sur les collines pour se défendre, et de grandes villes comme Arles, Aix et Avignon regorgent de gloire culturelle. Les attraits sensuels de la Provence comprennent le soleil, la nourriture et le vin, et les parfums capiteux de la végétation méditerranéenne. Avec ses nombreuses activités, il n’est donc pas étonnant qu’elle attire depuis si longtemps les riches et les personnes célèbres, les artistes et les reclus, ainsi que les foules de visiteurs estivaux.

A l’écart des stations balnéaires, la Provence intérieure reste remarquablement épargnée. Les traces de ses nombreux habitants – Grecs, Romains, Sarrasins, papes schismatiques, et une succession interminable de comtes et de princes rivaux – restent partout apparentes. La Provence ne s’est pleinement intégrée à la France qu’au XIXe siècle et, bien qu’une infime minorité seulement parle la langue provençale, l’accent est caractéristique même pour une oreille étrangère. À l’est, les sonorités deviennent clairement italiennes.

La principale difficulté pour visiter la Provence est de choisir où aller. À l’ouest, le long de la vallée du Rhône, se trouvent les villes romaines d’Orange, Vaison-la-Romaine et Arles, et la ville papale d’Avignon, avec son fantastique festival d’été. Aix-en-Provence, le mini-Paris de la région, a accueilli Cézanne, pour qui la Mont Ste-Victoire était un sujet passionnant, tandis que Van Gogh est à jamais lié à St-Rémy et Arles. Les Gorges du Verdon, le Parc National du Mercantour le long de la frontière italienne, le Mont Ventoux au nord-est de Carpentras, et les lagunes de Camargue remplies de flamants roses offrent des paysages époustouflants et très variés.

Provence centrale

En Provence centrale, ce sont les paysages plutôt que les villes qui dominent. Les douces collines et les villages tranquilles du Haut-Var se prêtent à une exploration joyeuse en voiture ou à vélo, avant que les contreforts des Alpes ne se rapprochent autour de la ville citadelle de Sisteron et de Dignes-les-Bains plus à l’est.

La caractéristique géographique la plus exceptionnelle est les Gorges du Verdon – la réponse de l’Europe au Grand Canyon. Si vous disposez de votre propre moyen de transport, vous pourrez explorer les majestueux sommets, falaises et lacs de cette région spectaculaire en vous rendant dans la petite ville d’Aups, au sud des Gorges, et au nord-est, à Castellane, un centre de sports et d’activités.

Les Gorges du Verdon

La beauté et la majesté époustouflantes des Gorges du Verdon, également connues sous le nom de Grand Canyon du Verdon, égalent presque son homologue américain, bien qu’à une échelle beaucoup plus réduite. Avec ses points de vue spectaculaires, ses crevasses pouvant atteindre 700 m de profondeur et ses lacs d’un bleu azur éclatant, la région est absolument irrésistible ; essayez de ne pas quitter la Provence sans y passer au moins une journée. Pour y rester davantage, vous trouverez de très nombreux camping familiaux pour y rester quelques jours dans un cadre idyllique. Plus d’information ici.

La rivière tombe de Rougon au sommet de la gorge, disparaissant dans des tunnels, décélérant pendant des moments de faible profondeur et de langueur pour finalement sortir en plein débit régulier au Pont du Galetas, à l’extrémité ouest du canyon. A côté se trouve l’immense lac artificiel de Sainte-Croix, idéal pour la baignade lorsque le niveau de l’eau est élevé, sinon la plage devient un peu boueuse.

Avec ses nombreux virages en épingle à cheveux et ses routes étroites et sinueuses, il faut une journée entière, plutôt épuisante, pour faire le tour des Gorges. De nombreux visiteurs choisissent plutôt de tracer sa bordure nord ou sud. Le circuit entier étant long de 130 km, ce n’est le pays du cyclisme que pour les personnes en bonne forme physique.

Les pourvoyeurs et guides locaux proposent des activités telles que l’escalade, le rafting, le canoë, le canyoning, le cyclisme et l’équitation

.

Nord-Est de la Provence

Selon la saison, le coin nord-est de la Provence peut considérablement varier. En hiver, les moutons et les bergers trouvent des pâturages plus chauds, laissant les hauteurs enneigées aux mouflons à cornes, aux chamois et à l’hermine parfaitement camouflée. Les villages où les bergers se rendaient sur les marchés d’été sont lattés pour le long et froid trajet, tandis que des conglomérats modernes de chalets de style suisse, de magasins de sport et de boîtes de nuit prennent vie autour des remontées mécaniques. La dichotomie saisonnière est particulièrement évidente dans des villes comme Colmars-les-Alpes et Barcelonnette.

Les Alpes-Maritimes constituent une grande partie du nord-est de la Provence, englobant une grande partie du magnifique Parc National du Mercantour, qui s’étend au sud de Barcelonnette jusqu’aux villages frontaliers italiens de Tende, Breil-sur-Roya et Sospel.

Explorer la Vallée des Merveilles

Le premier visiteur enregistré à trébucher sur la Vallée des Merveilles, un voyageur du XVe siècle qui s’était égaré, la décrivait comme « un lieu infernal avec des figures du diable et des milliers de démons griffés sur les rochers ». C’est une description assez précise, sauf que certaines des sculptures représentent des animaux, des outils, des gens qui travaillent et des symboles mystérieux, datant du deuxième millénaire avant Jésus-Christ.

La meilleure façon d’approcher la vallée est de partir de St-Dalmas-de-Tende, à 4 km au sud de Tende. L’itinéraire le plus facile est la randonnée de 10 km (6-8h aller-retour) qui commence au refuge des Mesches, à 8 km à l’ouest sur la D91. Les gravures se trouvent au-delà du Refuge des Merveilles. Notez que certaines zones sont interdites à moins d’être accompagnées par un guide officiel – et rappelez-vous que le ciel bleu et le soleil peuvent rapidement se transformer en violentes tempêtes de grêle et en éclairs, alors préparez-vous, chaussez et habillez-vous correctement, et prenez votre propre nourriture et votre eau.

Le Parc national du Mercantour

Le Parc National du Mercantour est une longue et étroite bande de montagnes, près de la frontière italienne, qui s’étend sur 75 km du sud de Barcelonnette à Sospel, à 16 km au nord de la Méditerranée. Refuge pour la faune, il abrite des colonies de chamois, mouflons, bouquetins et marmottes, des couples d’aigles royaux et autres rapaces rares, des pics et huppes géants, des bécasses noires et des lagopèdes. Les loups gris, disparus dans les années 1930, ont également recommencé à s’aventurer en Italie voisine. La flore est elle aussi particulière, avec des espèces uniques de lis, d’orchidées et de plantes alpines, dont la rare saxifrage à fleurs multiples.

De nombreux sentiers traversent le parc, dont le GR5 et le GR52, avec des refuges qui fournissent aux randonneurs la nourriture et la literie de base. Les Maisons du Parc à Barcelonnette, St-Étienne-de-Tinée et St-Martin-Vésubie peuvent fournir des cartes et des détails sur les hébergements ainsi que des conseils sur les sentiers et les conditions météorologiques. Il est strictement interdit de camper, d’allumer des feux, de cueillir des fleurs, de jouer de la radio ou de perturber l’environnement délicat.

La vallée de la Roya

La vallée de la Roya, très boisée, s’étend du Col de Tende, à la frontière franco-italienne, jusqu’à Breil-sur-Roya. Les routes qui suivent la rivière sont étroites et escarpées, ce qui fait que la conduite est généralement lente. Dans la haute vallée, le point culminant est la Vallée des Merveilles, un enchevêtrement de lacs et de rochers sur le flanc ouest du Mont Bego. Dans la basse vallée, ne manquez pas la ville italienne de Sospel, qui est endormie.

Nourriture et boissons provençales

L’appétissante cuisine provençale regorge d’influences méditerranéennes. Les olives sont un ingrédient déterminant, que ce soit dans les sauces et les salades, les tartes et les pizzas, mélangées aux câpres dans la tapenade ou simplement pour accompagner l’apéritif provençal traditionnel du pastis. Un autre classique provençal, l’ail, est utilisé dans le pistou, une pâte d’huile d’olive, d’ail et de basilic, et dans l’aïoli, le nom d’une mayonnaise à l’ail et du plat dans lequel elle est servie avec de la morue salée.

Les légumes – tomates, poivrons, aubergines, courgettes et oignons – sont souvent transformés en ratatouille, tandis que les fleurs de courgettes, farcies au pistou ou à la sauce tomate (farce aux fleurs de courgettes), sont un mets exquis.

Les moutons, emmenés à la montagne en été, fournissent la viande de base ; vous trouverez le plus fin, l’agneau de Sisteron, rôti aux herbes provençales en gigot d’agneau aux herbes. Le poisson occupe une place importante dans les menus traditionnels, avec la truite d’eau douce, la morue salée, l’anchois, la daurade, la lotte, le bar et le merlan, ainsi que de merveilleux fruits de mer comme les palourdes, les bigorneaux, les oursins et les huîtres.

Parmi les sucreries, on trouve les calissons aux amandes d’Aix et les fruits confits d’Apt, tandis que les fruits – melons, pêches blanches, abricots, figues, cerises et raisins Muscat – sont imbattables. Les fromages, comme le Banon, enveloppé dans des feuilles de châtaignier et mariné dans de l’eau-de-vie, et le Picadon, aromatique, des contreforts des Alpes, sont invariablement fabriqués à partir de lait de chèvre ou de brebis.

Les meilleurs vins proviennent des environs des Dentelles, notamment de Gigondas, et de Châteauneuf-du-Pape. À l’est, on trouve les vins légers, buvables, mais pas particulièrement spéciaux, des appellations Côtes du Ventoux et Côtes du Luberon. À l’exception des Côteaux des Baux autour des Baux, et des Côtes de Provence dans le Var, les meilleurs vins de Provence du sud proviennent du littoral.